Catégories : , ,

Malgré le cumul des promesses politiques, l’école inclusive, censée apporter une éducation digne et de qualité à tous les enfants, n’atteint pas ses objectifs. Cette année encore, de nombreux enfants handicapés seront scolarisés seulement quelques heures par semaine, voire pas du tout. Une association de parent et un syndicat dénoncent.

« Encore une fois, les élèves porteurs dhandicap sont les invisibles, les oubliés et leurs droits sont toujours bafoués », a dénoncé dans un communiqué Luc Gateau, le président de l’UNAPEI, collectif regroupant des associations de personnes handicapées mentales et leurs familles. Pour Sonia Ahehehinnou, vice-présidente de l’UNAPEI, « Le gouvernement annonce une croissance du nombre d’élèves en situation de handicap scolarisés mais si les dispositifs qui les accueillent ne sont pas calibrés en conséquence et adaptés, on ne pourra pas tous les accueillir ! Ce n’est pas aux parents d’assumer ce défaut de scolarisation de leurs enfants handicapés ».

En cause essentiellement, le manque de moyens alloués. On dénombre pour cette rentrée 430 000 élèves en situation de handicap, soit 20 000 de plus qu’en 2021. Parallèlement, seuls 4000 nouveaux AESH (Accompagnants d’Elève en Situation de Handicap) seront recrutés pour septembre 2022 selon le gouvernement.

Un enfant handicapé sur cinq privé d’école.

«  À l’inverse, l’absence de scolarisation, ou une scolarisation inadaptée, a des conséquences dramatiques pour les familles, souvent éreintées », rappelle l’UNAPEI, qui pour la première fois est parvenue à chiffrer les manques.

Pour ce faire, elle a constitué un échantillon de 7 949 enfants ou adolescents en situation de handicap accompagnés par ses antennes locales.

«  Sur ce total, 18% n’ont aucune heure de scolarisation par semaine, 33% entre 0 et 6 heures, 22% entre 6 et 12 heures, et seulement 27% bénéficient d’au moins 12 heures d’enseignement hebdomadaires.  A l’école, les dispositifs déployés par le gouvernement le sont sans s’attacher à la qualité de la scolarisation qui suppose un temps d’enseignement suffisant et un accompagnement adapté aux besoins de chacun », a souligné Sonia Ahehehinnou auprès de l’AFP.

Les AESH se mobilisent.

En octobre 2021, les AESH avaient lancé un mouvement de grève, demandant une hausse de salaires, davantage de temps plein et une évolution de leur statut. À l’aube de la rentrée 2022, leurs revendications restent pour l’instant sans réponse.

Localement, les objectifs du gouvernement sur l’école inclusive se heurtent à la réalité. « Officiellement, pour l’Éducation nationale, on dira que chaque enfant qui a besoin d’un accompagnement va l’avoir », grince Aline Pasnon, secrétaire départementale de la Snuipp-FSU, première organisation syndicale du secteur. « Mais dans les faits, on aura une qualité d’accompagnement très variable, avec certaines AESH qui vont devoir s’occuper de 2, 3 ou 4 enfants à la fois. C’est du saupoudrage. »

Un équilibre familial chamboulé suite à la déscolarisation.

Certaines familles attendent pendant des années une solution satisfaisante, souligne enfin l’UNAPEI qui cite le cas d’une fillette de 6 ans dont les parents ont longtemps espéré bénéficier d’un service d’accompagnement à domicile (SESSAD). Après deux ans de vaine patience, ils n’ont rien obtenu et on les a finalement orientés vers un IME, avec… quatre ans d’attente à la clef. « Nous repartons de zéro », se désolent les parents.

Marentrée.org, la plateforme de témoignages initiée par l’UNAPEI.

La plateforme vise à mettre en lumière des réalités récurrentes d’exclusion partielles ou totales des systèmes scolaires et éducatifs des enfants en situation de handicap en France. Elle propose à tous ceux qui subissent cette réalité, parents, élèves, professionnels éducatifs… de témoigner pour faire connaître au plus grand nombre la réalité de leur parcours souvent chaotique, source d’exclusion et de perte de chance. Le hashtag #JAIPASECOLE a été crée pour dynamiser les témoignages sur les réseaux sociaux.

Pour plus d’informations :

Sources : France Info, UNAPEI & Marentrée.org